Sustainable Environmental Treatment and Reuse of Marine Sediment

Séminaire final à Saint Brieuc

Les résultats du projet européen SETARMS ont été présentés lors du séminaire final le 19 septembre 2013 à Saint Brieuc. Cet événement s'est déroulé sous l'égide de M. Claudy LEBRETON, Président de l'Association des Ports Locaux de la Manche (APLM), chef de file de ce projet. Les 80 participants (collectivités, autorités portuaires, services de l’Etat, agence de l’eau, association environnementale, industriels, scientifiques…) ont été accueillis au Conseil Général des Côtes d'Armor. Les échanges, riches, ont montré que les solutions présentées intéressent.

Vous pouvez télécharger sur cette page les présentations des intervenants :

Introduction

 Présentation du projet SETARMS – Nathalie DUMAY, APLM 
  -Objectifs
  -Résultats attendus
  -Axes de travail

 

Session 1 - Etat des lieux du dragage en Manche

Présidée par Pieter de Boer, Ministère hollandais des Infrastructures et de l'Environnement

- Contexte en Manche - APLM
-Etude réglementaire et enjeux environnmentaux -  CEFAS  -   In Vivo Environnement
-Etude Mutualisation des moyens – Conseil Général du Finistère 
-Etude sociologique – Equilibre Communication & Marie-Jo Menozzi

Exemple des Pays-Bas – Ministère hollandais des Infrastructures et de l'Environnement

Session 2 - Caractérisation des sédiments

Présidée par  Ruth Edwards - CEFAS

 Méthodologie – ESITC Caen

-Présentation des résultats :
         -> Caractérisation chimique : LASEM & Université de Caen
         -> Caractérisation minéralogique : Université d’Exeter
         -> Caractérisation géotechnique : ESITC Caen

 

 

Session 3 - Valorisation en technique routière

présidée par Göran HOLM - Swedish Geotechnical Institute (Suède)

Pré-traitement par l’électrocinétique : Université de Brighton
Etude du comportement du sédiment : Université de Brighton 
Les formulations : ESITC Caen & Ecole des Mines de Douai 
Le site pilote : Eurovia/ESITC Caen 
Suivi scientifique du site - ESITC Caen 
Valorisation en Mer Baltique : le projet SMOCS - Swedish Geotechnical Institute