Sustainable Environmental Treatment and Reuse of Marine Sediment

WP 1 - Etat des lieux du dragage en Manche

RESULTATS ATTENDUS

- Définir des pratiques durables

- Proposer des solutions de mutualisation

- Proposer des solutions de communication pour améliorer la connaissance des acteurs professionnels et du grand public sur les opérations de dragage

ETUDE 1 - méthodes de dragage et possibilités de valorisation, sites d’immersion

 Les différentes filières de valorisation en France et en Angleterre:

Rechargement de plage / Sous couche routière / Digues de protection / Amendement agricole / Création de zones humides ou de vasières / Comblement de carrières / Génie civil (briques, céramique)

mais : Actions isolées et volumes faibles / Peu d’opportunités pour des coûts conséquents
Le problème du statut réglementaire des sédiments à terre concernant leur valorisation:  considérés comme un déchet.

WP 1 - Etat des lieux du dragage en Manche-

Fréquence d'entretien sur l'espace Manche

La majorité des ports effectue des opérations de dragage une fois par an, voire pluriannuellement.

Certains ports n'effectuent cependant des opérations de dragage d'entretien que très rarement, du fait de la configuration du port.

 

WP 1 - Etat des lieux du dragage en Manche-

Destination des sédiments dragués par les ports locaux de l’Espace Manche:


L'étude a porté sur:

- 11 ports français soit 1 600 000 m3
- 11 ports anglais soit 566 000 m3

WP 1 - Etat des lieux du dragage en Manche-

Distance entre la côte et les sites d’immersion (en mille nautiques) 

En France, la majorité des sites d'immersion sont situés entre 1 et 3 mille nautiques.

En Angleterre,  la moitié des sites d'immersion se situent à plus de 3 milles du port.

La distance maximale est de 15 Mille nautiques, site dispersif avec une profondeur de 90 mètres.

Principale différence entre la France et l'Angleterre:

- Les autorités portuaires françaises ont a charge de proposer un site d'immersion lors de leur demande d'autorisation, proposition qui inclue des études d'impact sur le site proposé. Le suivi des sites d'immersion est assuré par les autorités portuaires.

- En Angleterre, c'est la couronne d'Angleterre (le Crown Estate) qui possède les fonds marins et qui a défini les sites d'immersion depuis les années 1950. Leur suivi est assuré par le CEFAS (établissement public).

WP 1 - Etat des lieux du dragage en Manche-

Techniques utilisées

La majorité des ports français et anglais utilisent des techniques de dragage mixte, c'est à dire des moyens mécaniques de type pelle sur ponton, conjugués à des moyens hydrauliques tels que la drague aspiratrice en marche.

 

 

Etude 2: Comparaison des réglementations françaises et anglaises

lien vers l'étude complète : version française / version anglaise

 

Des réglementations de plus en plus strictes

Depuis une dizaine d'années, la réglementation concernant les opérations de dragage a beaucoup évolué afin de mieux prendre en considération les enjeux environnementaux. Cette réglementation est issue de textes internationaux (convention de Londres), de textes régionaux (convetion OSPAR) et de Directives Européennes (Directive Cadre sur l'eau, Directive Déchets, ...).

Valorisation des sédiments non immergeables– Quelles difficultés ?

Il existe une compétition entre les sédiments non immergeables et les matériaux plus nobles. L'utilisation de ces matériaux lors de projets en génie civil n'est pas toujours bien perçue, il est donc nécessaire de travailler sur un protocole qualité.

De plus, plusieurs problèmes se posent:

Disponibilité des matériaux?
Proximité des marchés potentiels à proximité du port ? Coût du transport et du traitement?


>>>>  Il est donc indispensable d’avoir une meilleure connaissance de nos sédiments pour développer des filières durables de valorisation

 

Etude 4 : Potentiel de mutualisation des moyens lors des opérations de dragage

 Objectifs -> Proposer des solutions pour réduire les coûts des dragage d’entretien (faisabilité économique et réglementaire) des ports régionaux et locaux de l’Espace Manche

Démarche de l’étude: 5 phases 
1. Recensement des statuts des ports présents sur la façade Manche
2. Recensement des entreprises en charge des opérations de dragage en Europe et sur l’Espace Manche
3. Faisabilité économique et juridique en termes d’achat en commun de matériel de dragage
4. Faisabilité économique et juridique en termes de marchés communs
5. Comparaison des possibilités de mutualisation